le MONDE d'Al1

tours et détours sur le quotidien

23/07/09

d_part

               Marrakech  (kilomètre 7)   ... ou prendre ses désirs pour une réalité ...  puis fuir le monde de
               peur qu'il ne se sauve.
               J'ai plaqué le vélo contre le poteau en fer jaune. Il a déjà la couleur de l'occident.
               Au fond, dans le décor, les candélabres sont le signe du temps qui avance, de la modernité
               qui s'invite. L'espace est occupé par les marchands du temple.
               La caillasse qui tombe de l'Atlas vient s'émietter contre les remparts de la ville, avec une sorte
               de résonance inquiétante  ... pot de terre contre pot de fer.
               Le goudron attend son tour, bien au chaud, pour brûler et envahir l'espace libre de cette terre
               aride et vide de sens que les gueux ne peuvent exploiter. Il servira les riches palaces construits
               à la va-vite ou les vastes parkings d'une époque presque à vomir.
               Je vais perdre un temps sans doute, les douceurs du bien être pour mieux ressentir les effluves
               de la ville rouge. Il faut bien avoir envie de l'espoir pour atteindre son rêve.

Posté par Al1J à 22:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire